Trop beau pour être vrai, vous aller me dire… Pourtant, je vais partager avec vous un protocole très simple, pour gérer sa colère ,vous permettre de rester calme, même en situation de stress important. L’EFT est un outil vraiment pratique pour gérer ses émotions au quotidien.

Il y a deux catégories de personnes : celles qui sont particulièrement colériques et vont dire des choses qui dépassent leur pensée, pour ensuite le regretter et celles qui restent calmes en apparence mais vont ruminer des heures voir des jours durant une situation.

Que vous apparteniez au premier groupe ou au second, il est important de savoir gérer sa colère correctement. Chacun va ressentir de la colère face à des situations très variées et très différentes. Néanmoins, bien savoir communiquer nos ressentis aux autres, savoir aussi mettre des limites dans certains cas, va nous permettre de créer un lien positif avec l’autre plutôt que d’engendrer des conflits qui finalement nous éloignent des autres, au lieu de nous en rapprocher.

Il faut savoir que la colère cache toujours une autre émotion. J’y reviendrai plus en détail ultérieurement car ceci fera l’objet de tout un article. Mais peut-être allez-vous le découvrir par vous-même.

Toutefois, la première étape lorsque nous nous sentons en colère, est la suivante :

  • admettre que nous sommes en colère

Ah ah ! ça peut paraître évident au premier abord, voir même simpliste. Mais pas tant que cela, je vous assure.  La plupart du temps, nous nions la colère. Nous nous disons : « il faut que je reste calme » (avec les sourcils froncés, les mains en poing prêt à taper sur la première chose qui nous tombe sous la main) ou bien « il ne faut surtout pas que je lui réponde ! ». Un autre scénario c’est qu’avant même de vous rendre compte que vous êtes en colère, vous êtes déjà en train d’exploser à la figure de la personne qui vous énerve. Et là, après coup, vous vous dîtes : « et mince, j’ai encore pété un câble ! »

Nier notre ressenti ne nous permettra pas de le gérer car ce n’est absolument pas efficace. En psychologie, on parle de refoulement. Nier sa colère, c’est la refouler.

Alors, vous allez me dire « je fais comment ? ». Je ne la nie pas, et je ne l’exprime pas !

Admettre que nous sommes en colère c’est la reconnaître en tant que telle à soi-même.  C’est se dire : « bon là, je suis vraiment énervé ». Alors, vous allez instantanément sentir que quelque chose se passe en vous. Laissez tomber les « il faut que », les « je devrai » et soyez vrai avec vous-même, c’est VOTRE vérité du moment, VOTRE réalité de l’instant. Vous verrez qu’il n’y a plus de division intérieure, ni de lutte intérieure dans ce cas là et qu’il n’y a rien à combattre en soi.

Simplement, s’arrêter et dialoguer avec soi-même :

  • « Quelque chose ne va pas, je ne me sens pas bien, qu’est-ce que je ressens ? »
  • « j’ai vraiment envie de lui exploser à la figure, ce qu’il a fait est injuste »
  • « Pourquoi suis-je en colère ? « parce que je ne supporte pas qu’on me parle de cette façon »

Vous entamez un dialogue avec vous-même pour admettre cet état de colère que vous ressens et le nommer, pouvoir mettre des mots dessus.

Essayez, testez et vous verrez ce qui se passe en vous. Vous aurez déjà fait 50% du chemin.

Et j’attends vos commentaires ! Venez partager ici votre vécu de la reconnaissance de l’émotion négative que vous ressentez dans l’instant, car ceci s’applique à n’importe quelle émotion.

Donc cette étape est primordiale pour appréhender correctement les suivantes.

Nous verrons ensuite dans les prochains articles, d’autres étapes toutes aussi importantes, pour bien gérer sa colère et vivre zen.

A tout bientôt !